Été et culpabilité

avril 02, 2011

Amélie Boulet

Avec l’été qui approche, plusieurs femmes se voient déjà dans l’obligation de suivre un régime strict de soupe au chou, gélules aux extraits d’ananas, de tisanes minceur ou encore aux protéines idéales. Je vois déjà les publicités qui viennent hanter nos journées, nos ordinateurs, nos publi-sacs, nos magazines féminins et autres médias nous forçant à nous comparer à toutes les jeunes femmes retouchées dans Photoshop, mais qui nous laissent présumer que la perfection existe.

Ces publicités jouent un rôle déterminant dans la vie de millions de femmes qui «doivent» atteindre un idéal fictif et déformé. Et il y a aussi le foutu poids santé. Celui qui nous dit, uniquement par deux facteurs, soit la grandeur et le poids, si nous sommes en santé. Et vous remarquerez que très souvent, nous sommes classées dans la zone obèse si nous avons de bons seins, de bonnes cuisses, des hanches et des fesses rondes ou encore une bonne musculature. Ne me dites pas que vous avez de gros os… Ça ne marche pas avec moi, mais je ne comprends toujours pas pourquoi les gens se fient à leur IMC pour savoir s’ils sont en santé. Quelqu’un devra m’expliquer!

Malgré tout, les temps semblent vouloir changer et je tiens à écrire ce petit texte pour toutes les femmes qui appréhendent leur bikini comme une opération à cœur ouvert. J’ai fait une découverte qui a changé ma vie et il ne s’agit pas d’un régime, d’un médicament ou d’une putain de protéine magique et santé qui vous font perdre du poids… mais surtout la tête. Non, je vous parle du lâcher-prise. Et entendons-nous bien, pas le laisser-aller! J’ai dit le lâcher-prise. Lâcher-prise sur cette culpabilité qui nous ronge de l’intérieur. Terminons le calcul des calories, les heures au gym lorsque le but n’est pas la santé, mais la minceur, toujours plus de minceur. Prenons le temps de comprendre notre corps et de l’apprécier. Fixons-nous l’objectif du corps voulu, sans excès bien entendu. Notre corps n’est pas gros ou dodu à l’avance, ce sont les régimes, la privation et la culpabilité qui rend notre corps complètement fou. Je tiens à dire non à la pression sociale du corps musclé, svelte et sans défaut. La perfection n’est pas de ce monde et si le corps parfait existe, il fait partie des mannequins de Victoria’s Secret, et est le fruit de privation, de beaucoup de discipline, de chirurgies et de retouches photo. Et même que pas toujours selon la presse Brésilienne qui a attaqué Karolina Kurkova.

Je souhaite à toutes les femmes de se sentir bien dans leur peau cet été et de garder en tête que vous êtes belles à votre façon… Les hommes (et les femmes) aiment les femmes de toutes formes, toutes tailles. Ne vous laissez pas influencer par la publicité qui a pour but de vous vendre un produit miracle. Il n’existe pas de miracle, seulement une chose… manger mieux, bouger un peu. Faites l’amour à votre corps et non la guerre!

Bon printemps sous la neige d’avril et je nous souhaite un été ensoleillé jusque dans vos têtes et vos cœurs! Que la saison des amours commence!!!





Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

INFOLETTRE

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir nos promotions exclusives, nos vidéos informatifs, des nouvelles de LUV et bien plus!