Été, sexe et ITSS

juillet 09, 2011

Amélie Boulet

L’arrivée de l’été crée chez moi le même sentiment chaque année. Comment ne pas accueillir à bras ouverts le soleil, les BBQ entre amis, les vins rosés, les fruits frais en salade, la plage, le camping, les sports nautiques, les amourettes d’été ainsi que le sexe en plein air!

L'été est aussi synonyme de vacances pour plusieurs d’entre nous. J’ai l’impression que le simple fait de se croire en vacance ou de savoir qu’il ne nous reste que quelques semaines avant de décrocher pour de bon, descend déjà notre niveau de stress quotidien. Et les vacances, qu’elles soient à la mer, au chalet, en camping ou à la maison sont le moment idéal pour raviver la flamme de notre couple. Sans stress, presque nue dans votre petit bikini, ayant comme régime : alcool et aliments frais, rien de mieux pour augmenter la libido. Il ne vous reste qu’à inventer des scénarios plus sexy les uns que les autres vous mettant en vedette.

Faire l’amour au golf, sur la plage, sur le bateau ou en randonnée… Laissez aller votre imagination. Mais attention, puisque le sexe en plein air peut devenir un acte illégal. Vous ne voudriez pas vous faire accuser de grossière indécence… Alors, prenez vos précautions.

Et parlant de précaution, il faudrait aussi parler contraception! Je dois avouer que durant un bain de minuit, sur le bord de la mer ou dans votre jacuzzi, les condoms ont plus ou moins la cote… cependant, rappelons-nous que le beau temps n’élimine pas les risques de contracter une ITSS.

Quelques statistiques

Une enquête internationale menée par Summer Loving Survey nous révèle que si les femmes avouent avoir une activité sexuelle accrue durant l’été, peu d’entre elles adaptent leur contraception en fonction de cette réalité. Plus inquiétant encore, 15% de femmes ayant eu une aventure d’un soir pendant leurs vacances n’ont utilisé aucun moyen de contraception; 27% n’ont utilisé aucun préservatif pour se protéger des ITSS. Et en poussant plus loin, une étude réalisée par le Journal de Montréal nous montre que « Les cas de chlamydia ont augmenté de 9 000 en dix ans pour atteindre 15 000. La gonorrhée a elle aussi fait un retour en force avec une hausse de 300 % durant la même période. La situation est particulièrement préoccupante chez les femmes qui sont cinq fois plus nombreuses à contracter la maladie. »

L'été, c'est un bon moment pour relâcher les tensions et lâcher son ''fou'', mais ce n'est pas une excuse pour avoir du sexe non protégé. Une grossesse indésirée ou une ITSS, ce n'est pas très relaxant!

Alors,  soyez prudents, profitez de l’été au maximum et…  vive le ''safe sex'' en plein air!





Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

INFOLETTRE

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir nos promotions exclusives, nos vidéos informatifs, des nouvelles de LUV et bien plus!