Rupture et technologie

juin 22, 2011

Rupture et technologie

Amélie Boulet

Nous sommes à l’ère où plus de la moitié de la population mondiale a un cellulaire, plus de 50 000 SMS (ou textos) sont envoyés chaque minute, et où vos jeunes ont plus d’amis Facebook que vous n’en avez eu dans toute votre vie. Les contacts humains en souffrent-ils? Une étude effectuée auprès de 2000 personnes par le site de rencontre DateTheUk (d’accord, un échantillonnage plus enclin aux nouvelles technologies, mais bon!) nous démontre que même les rapports amoureux en sont désormais affectés. Ou devrais-je dire les ruptures de ces rapports amoureux!


SMS vs Courriel

Pouvez-vous croire que sur 2000 participants, 38 % aurait rompu avec leur ami de cœur en face à face, mais que la balance, soit 62 % l’aurait si gentiment fait par le biais de nos nouvelles technologies :
34 % on rompu par courriel (tellement sympathique, mais tout de même, il y a moyen de décrire un peu les raisons de notre rupture et… OK, d’accord, c’est nul)
8 % l’aurait fait par téléphone (nul, mais déjà mieux que ce qui va suivre)
2 % ont malheureusement rompu par SMS! Mais quelle honte que de se faire larguer sur son cellulaire du genre :
« e ben la jtm pu fake sfini bye »!

Réseaux sociaux

Aujourd’hui dans un monde plus qu’impersonnel avec le cyber-espace, les réseaux sociaux et tout le tralala que nous apporte le net, Facebook serai-t-il devenu ce qui jadis était nommé un journal intime? Ce fameux journal intime que nous cachions si bien, fermé à clé dans notre tiroir (avec notre clé, que notre frère finissait toujours par trouver, zut!) Cependant, la seule façon que nous avions de se dire les vraies choses était bel et bien le contact humain (et un peu au téléphone, j’avoue). Imaginez que durant cette étude, 13 % des gens affirmait avoir changé leur profil Facebook avant d’aviser leur ex, contre 6 % sur Twitter.
Pas besoin de vous dire que je suis restée bouche bée lorsque j’ai lu les statistiques présentées dans cette étude. La technologie nous a tel rendus plus lâches? Ne faciliterait-elle pas un peu trop les situations auxquelles nous devons faire face un jour ou l’autre? Qu’en pensez-vous?





Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Les 5 comportements pour une relation amoureuse épanouie
Les 5 comportements pour une relation amoureuse épanouie

septembre 11, 2019

Bien qu'il n'y ait pas réellement de « personne parfaite » il est possible de tomber amoureux d'une personne parfaite pour soi. Et c'est là qu'il est important de bien développer et d'entretenir la relation. Il faut comprendre que l'erreur est humaine et qu'il y a quelques comportements de base qui favorisent les bonnes relations. Il s'agit à mon avis de l'honnêteté, du respect, de l'écoute, de la complicité et de la tolérance.

Voir l'article entier →

5 raisons expliquant la réduction du stress par la masturbation
5 raisons expliquant la réduction du stress par la masturbation

septembre 04, 2019

Même s’il est probable que le concept de masturbation ait été une source de stress lorsque vous étiez plus jeune (car à 11 ans, il est facile de croire que la masturbation peut vous rendre aveugle), le sexe en solo est excellent pour votre santé. En fait, les bienfaits de la masturbation sur la santé mentale sont si généreux que j’irais jusqu’à prétendre que la masturbation est une affaire de soins personnels.

Voir l'article entier →

L’hypnose à la rescousse de votre sexualité
L’hypnose à la rescousse de votre sexualité

août 27, 2019

Problème érectile, de vaginisme ou autres, alors vous pensez que vous avez un dysfonctionnement physiologique. Mais en fait, il est très probable que votre problème n’est que le symptôme et non la cause… et si c’était psychologique ?Dans le cadre d’une sexothérapie, il pourrait vous être recommandé d’avoir des séances d’hypnose. Par la détente, des respirations profondes, la visualisation, le ressenti, des suggestions... vous pourriez avoir recours à l’univers fascinant de l’hypnothérapie au service de la sexualité.

Voir l'article entier →